Le Mont-Saint-Michel, appartient à la Bretagne ?

Classé au patrimoine mondial de L’UNESCO, le Mont-Saint-Michel divise Normands et Bretons depuis des générations, mais alors, à qui appartient-il ?

A l’origine, c’est Aubert l’évêque d’Avranches qui a construit un sanctuaire en l’honneur de l’archange St Michel sur le Mont Tombe, nom que porte le célèbre rocher en 708. Le Mont était alors rattaché au diocèse Avranchin, il était donc Normand. Mais ce n’est que le début d’une histoire pleine de rebondissements…
Charles le chauve, roi des francs cède le Cotentin et l’Avranchin à la Bretagne en 867. Le Mont est cédé avec, il devient donc Breton ! Il le restera pour un moment malgré la récupération de ces deux territoires par Guillaume 1er en 933. Et pour cause, la frontière entre la Nomandie et la Bretagne se matérialise à cette époque par un cours d’eau, la Sélune. Celui-ci est un fleuve côtier qui place le Mont-Saint-Michel du côté breton, à l’Est de cette frontière.
Nous assistons alors à une nouvelle péripétie dans notre histoire lorsque la frontière n’est plus délimitée au niveau de la Sélune mais au Couesnon, en 1009. Il s’agit toujours d’un fleuve côtier mais qui place cette fois le rocher en territoire Normand !
Cette démarcation est aujourd’hui tracée 4 km à l’Ouest du Couesnon, ce qui fait du Mont-Saint-Michel une île officiellement… Normande ! 

Au-delà des différends historiques, le Mont Saint-Michel reste un enjeu touristique et culturel commun que les deux régions savent valoriser et préserver.

Sources :
– https://www.youtube.com/watch?v=jVHWL66Xi_o
– https://www.lemonde.fr/…/le-mont-saint-michel-est-il-breton

Ce site utilise des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. En utilisant notre site, vous acceptez les cookies View more
Accept
Decline